Audace

Made in Ortec : l’audace de réinventer un procédé standard

Maîtriser un process tout en restant dans l’initiative, dans l’audace de le repenser pour l’améliorer : c’est à ce niveau de l’art qu’aiment opérer les Hommes d’Ortec. Dans le domaine pétrochimique, nos ingénieurs sont allés jusqu’à inventer de A à Z un matériel de pompage d’hydrocarbures qui repousse le seuil d’exigence standard en matière de sécurité. L’hydrocureur à faible rejet de COV est une innovation 100 % Ortec.

scroll-small
scroll-desktop
Opération
de pompage
Le pompage d’hydrocarbures est une opération délicate en raison de l’inflammabilité des produits. Comme les Hommes d’Ortec aiment avoir la maîtrise complète de leurs opérations, et comme il n’existait pas de solution adaptée, les ingénieurs ont conçu, construit et breveté un véhicule hydrocureur à faible rejet de composés organiques volatils (COV), limitant le risque.
Ortec Environnement sur le Vieux Port
Camion
citerne
Habituellement, le pompage des hydrocarbures se fait dans des citernes sous vide. Les liquides sont poussés dans la citerne par la pression atmosphérique. Mais plus le vide se fait dans la citerne, plus la quantité de liquides qui s’évapore est importante, et plus l’atmosphère se charge de particules nocives. Désormais, avec la solution brevetée par Ortec, le temps durant lequel les produits à pomper restent sous vide est extrêmement limité.
20170503_153850
La Solution
Ortec
Avec la solution Ortec, les liquides ne sont plus pompés directement sous vide dans la citerne, mais aspirés dans deux enceintes (deux hydrocyclones). L’une se vide pendant que l’autre se remplit. Les liquides ne restent plus que quelques secondes sous vide. Grâce à un condenseur, placé en sortie de pompe, les gaz repassent de l’état gazeux à l’état liquide pour améliorer encore les performances du système.
MW2017-HD-3949
Opérations
Grâce à ce nouveau système, les rejets de COV dans l’atmosphère sont beaucoup moins importants : pour 4 m3 d’essence 98 pompés, 15 litres d’essence sous forme gazeuse sont rejetés au lieu de 130 litres avec le procédé standard. Ainsi, les techniciens sont moins exposés aux émanations et le risque d’accident est réduit. La sécurité des Hommes comme celle des installations est mieux garantie. Ortec a mis au point ce procédé en 18 mois. L’ensemble des composants développés par le Groupe sont assemblés sur un véhicule de 19 tonnes.
2 experts Ortec devant un hydrocureur à réduction des émissions COV
En raffinerie
Il n’existait pas de solutions sûres pour le pompage en raffinerie. Désormais il y a ce procédé nouveau, plus sûr, plus propre, qu’Ortec apporte aux clients de la pétrochimie. Une innovation audacieuse, issue de l’expérience terrain acquise et d’une volonté continue d’améliorer l’efficacité des pratiques. L’industrie l’a espéré, Ortec l’a fait !
Arrêts d'Unités France

solidarite

Solidarité

confiance

Confiance