La SEEPH continue !
Après avoir abordé les stéréotypes, préjugés et biais décisionnels, le principe de compensation raisonnable et les chiffres clés du handicap, nous portons aujourd’hui notre attention sur la RQTH (Reconnaissance de la Qualité de Travailleurs Handicapé).

La reconnaissance du handicap au travail

En France, près de 12 millions de personnes sont porteuses d’un handicap, pourtant moins de la moitié d’entre elles l’ont déclaré via la Reconnaissance Qualité Travailleur Handicapé (RQTH).

Ce constat invite à multiplier les actions de sensibilisation afin d’informer les salariés de l’intérêt qu’ils ont à entamer une démarche dans le but d’obtenir une RQTH. Communiquer sur le handicap permet d’établir un climat de confiance et ainsi de faire en sorte que les salariés handicapés, et ceux susceptibles de le devenir, ne perçoivent pas le fait d’engager une démarche de RQTH comme un risque.

Cette déclaration ne leur portera pas préjudice, mais peut leur assurer une prise en compte personnalisée de leurs besoins particuliers. Faire reconnaitre son handicap permet d’être mieux accompagné pour exercer son activité professionnelle dans les meilleures conditions.

Qu’est-ce que la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé ?

La Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH) est une décision administrative qui accorde aux personnes en situation de handicap une qualité leur permettant de bénéficier d’aides spécifiques. Cette reconnaissance est valable de 1 à 5 ans en fonction de la nature et du degré du handicap.

Pourquoi déclarer son handicap ?

Demander la Reconnaissance de la Qualité de Travailleur Handicapé (RQTH), c’est faire reconnaître officiellement par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) son aptitude au travail, suivant ses capacités liées au handicap.

En tant que salarié(e), la RQTH permet :

  • la mobilisation du droit à la compensation des conséquences du handicap dans une logique d’équité avec pour objectif principal d’assurer une égalité des chances et une carrière professionnelle durable
  • de rendre possible la mobilisation des dispositifs d’un accord agréé ou des aides de l’Agefiph pour les entreprises sans accord
  • de ne pas induire de traitement favorable ou défavorable
  • de garder une information confidentielle dont la diffusion ne dépend que de la personne concernée

En partenariat avec Ortec, découvrez la vidéo de Guy Tisserant, directeur du cabinet TH Conseil, spécialisé sur les sujets de non-discrimination notamment de handicap en milieu professionnel. Il nous explique l’importance d’obtenir une RQTH dans le cadre du développement d’une approche inclusive en matière d’emploi des personnes en situation de handicap.

 

Testez vos connaissances sur le handicap au travail !

 

[wpViralQuiz id=10560]

 

Partagez :